Les Trois Clochers

Pour la sauvegarde du patrimoine des églises de Courthioust, Colonard et Corubert

Accueil > Courthioust > L’intérêt monumental de l’Eglise Notre-Dame de Courthioust

L’intérêt monumental de l’Eglise Notre-Dame de Courthioust

vendredi 17 décembre 2010, par Les Trois Clochers

Le charme de cette petite église plus que millénaire à nef unique (25 m de long sur 6.50 de large) est du à son style roman (portail du XIIIème s) qui fut agrémentée au XVIe siècle de trois grandes baies à meneaux flamboyants.

On trouve trace de l’église primitive de 10m50 de long dans un acte de donation à l’abbaye de Marmoutier en 1112.

« Notre-Dame de Courthioust » est un édifice remarquable qui montre plusieurs étapes de construction passant à 20m50 fin du XIIème siècle, un reste « d’opus spicatum » est visible côté sud.
Puis elle sera vendue au prieur de Saint Martin du Vieux Bellême en 1274.

Elle est surmontée d’un clocher d’ardoises qui a remplacé en 1935 une flèche exagonale jadis couverte en « essentes », planchettes de bois.

Le portail roman du XIIIème siècle est surmonté d’un écusson.

En 1965 l’abbé Orgeval a réouvert de petites fenêtres romanes, mettant ainsi en évidence des traces de fleurs peintes sur les murs. D’autres motifs sont encore visibles, telles que les douze croix de consécration de l’édifice peintes dans un cercle.

La voute lambrissée laisse apparaître des poinçons et des entraits.

La poutre de gloire porte un Christ en croix. L’échelle menant au clocher date de 1789 et le mobilier intérieur est resté tel qu’il était avant la révolution. Les statues en bois sont du XVIIIème siècle, le maître-autel est en pierre.

La réouverture en 1965 de certaines petites fenêtres romanes obstruées par le percement des baies a mis en évidence des traces de fleurs peintes polychromes ;

Sur les murs ; des décors peints au XIVe viennent d’être mis partiellement à jour.

Sont classés à l’ISMH en 1974 :

  • le retable de pierre peinte, avec le grand tableau « Dormition et assomption de la Vierge » de 1657 (rénové en 2008 par l’association des Trois Clochers) ,
  • statue de la Vierge à l’Enfant du XVIème,
  • statues de Saint Mamès et de Sainte Véronique en pierre du XVIIème,
  • groupe sculpté de Sainte Anne et la Vierge enfant du XVIIIe.

L’état de la toiture est aujourd’hui catastrophique, elle devra être restaurée ainsi que le clocher et l’intérieur de l’église.